ACTUALITÉ

Décembre 2018

 

France musique le 19 décembre: le quatuor n°1 de Mel Bonis

Concerts/Concerts

- l'orchestre/Publishing project: orchestra
- l'œuvre pour deux pianos/ two pianos' works

Film documentaire: "compositrices"/
Documentary film: "Women composers"

 

 

France musique, le mercredi 19 décembre 2018, de 13h 30 à 14 h:

Micropolis par Anne-Charlotte Rémond

Mel Bonis compose son quatuor à cordes n°1


Dans la société bourgeoise parisienne du début du XX ème siècle, Madame Albert Domange, née Mélanie Bonis, compose sous le pseudonyme de Mel-Bonis afin qu'on ne juge pas sa musique comme un ouvrage de dame…
1905, Mel Bonis compose son "Quatuor pour piano et cordes n°1"

Mel Bonis, Quatuor n°1
Programmation musicale

Mel Bonis (1858-1937)
Quatuor pour piano et cordes n°1 en Si bémol majeur (1905) I. Moderato
Gordan Nikolitch, violon, Jean-Philippe Vasseur, alto
Jean-Marie Trotereau, violoncelle, Laurent Martin, piano
Voice of Lyrics VOL C 344

Mel Bonis (1858-1937)
Villanelle op 4 (pub. 1884) Texte de Amédée Hettich
Valérie Gabail, soprano, Eric Cerantola, piano
Doron DRC 5026

Ernest Guiraud (1837-1892)
Caprice pour violon et orchestre (1884) I. Andante
Philippe Graffin, violon
Orchestre de l'Ulster, direction Thierry Fischer
Hypérion CDA 67294

Mel Bonis (1858-1937)
Impromptu op 1 (1881)
Veerle Peeters, piano
Etcetera KTC 1422

Mel Bonis (1858-1937)
Près du ruisseau op 9
Maria Stembolskaya, piano
Ligio Digital LIDI 0103214-10

Mel Bonis (1858-1937)
Quatuor pour piano et cordes n°1 en Si bémol majeur (1905)
III. Andante

Quatuor Mozart
MDG 643 1424-2

Mel Bonis (1858-1937)
Quatuor pour piano et cordes n°1 en Si bémol majeur (1905)
II. Intermezzo

Quatuor Mozart
MDG 643 1424-2

Mel Bonis (1858-1937)
Quatuor pour piano et cordes n°1 en Si bémol majeur (1905)
IV. Final. Allegro ma non troppo

Quatuor Mozart
MDG 643 1424-2


à réécouter

 

Concerts

 

09/12/2018: concert d'orchestre à Fresnes

Notamment la Suite Orientale de Mel Bonis.
Orchestres des Conservatoires du Val de Bièvre, direction Xavier Saumon

18/12/2018: même concert à Bièvre

19/12/2018, 20h30 CONCERT DE NOËL, Chapelle du Lycée Henri IV, Paris 5ème

Gabriel FAURÉ : Les Djinns, Madrigal, Cantique de Jean Racine
Mel BONIS: Églogue , Cantique de Jean Racine, Le Ruisseau
Marcel TOURNIER: Images : La danse du Moujik
Eugène ANTHIOME: Ave Maria, Émina ma belle
Jules MASSENET: Thaïs - Méditation
Camille SAINT-SAËNS: Calme des Nuits, Les fleurs et les arbres
Karol BEFFA: Je vis je meurs.

Chœur Paris Sciences & Lettres, direction : Johan Farjot
Solistes: Thibaud Mercier, ténor, Pauline Elkaim, harpe (étudiante Dauphine Talents), Pierre Videment, orgue
Claire de Préckel, violon

Concert gratuit
Dans la limite des places disponibles, Réservation obligatoire

 

 

Publication de l'intégrale orchestre aux Editions Furore

 

2018-2019
160 ème anniversaire de la naissance de Mel Bonis

EDITION DE L'INTEGRALE DE L'ŒUVRE POUR ORCHESTRE DE MEL BONIS

 

Aux editions Furore

à Kassel en allemagne

 

 

Suite en forme de valse, 2015
Danse Sacrée, 2017
Salomé, 2017
Ophélie, 2017

Cléopâtre, 2018
Les Gitanos, 2018
Suite orientale, 2018

Reste à publier :

- Trois danses:
Bourrée, Pavane et Sarabande
- Le chat sur le toit
mélodie pour mezzo-soprano avec orchestre
Le Ruisseau
mélodie ou chœur pour deux voix de femmes avec orchestre
Noël de la vierge Marie
mélodie pour mezzo-soprano avec orchestre

 

Publication de l'œuvre pour deux pianos

Avec ce volume, qui parait quatorze ans après la publication du premier (les "Femmes de légende"), s'achève la collection de l'intégrale de l'œuvre pour piano de Mel Bonis en 12 volumes aux Editions Furore.

29 € Commander par carte ou paypal,
 

 


Ce recueil se compose de deux œuvres: un Scherzo, opus 40, et les Variations, opus 85

 


film "Komponistinnen" (Compositrices)

Le film sera projeté à l'occasion de la prochaine soirée annuelle de l'Association Mel Bonis, le 30 mars 2019

Un film documentaire dédié à quatre compositrices: Emilie Mayer, Fanny Hensel, Lili Boulanger et Mel Bonis.

durée 90 minutes

Réalisé par Tim van Beveren et Kyra Steckeweh